Rencontre avec Lucie Lucas, actrice remarquée grâce à la série Clem qui nous raconte « son festival » en tant qu’actrice et égérie pour une marque.

  • Tu as été remarquée en tant que « Clem », comment choisis-tu tes rôles ?
    Je ne choisis pas stratégiquement, si un rôle me plaît et me parle je fonce. Plus c’est différent de Clem et plus j’en suis attirée! Clem parle à tout le monde, c’est simple, ça m’amuse de faire des personnages caricaturaux. Du moment que le personnage a des choses à défendre, j’en suis ravie !
  • Tu viens de terminer le tournage de « Porto, mon amour », comment s’était ?
    C’était merveilleux, c’est réalisé par un jeune brésilien Gabe Klinger et produit par Jim Jarmusch. Ce film est poétique, il parle du temps qui passe, que nous ; êtres humains ; sommes des fourmis sur la Terre et le temps passe très vite… J’ai adoré faire ce film! J’ai eu la chance de jouer avec Anton Yelchin, on a tourné en pellicule et il est réalisé avec beaucoup de soins, c’est un petit ovni!
  • Tu es aussi égérie pour la marque Antonelle ?
    Cela fait deux ans que je suis égérie, leur mode est intemporelle, les pièces sont bien coupées, ce sont des basics pour tous les jours. Pour monter les marches du festival j’ai porté une robe faite en papier recyclé d’imprimerie, déssinée sur le thème de la colombe, qui est l’emblème d’Antonelle.
  • Il y a un message derrière cette robe ?
    Antonelle s’est associé avec la styliste Laurence Guerin qui réalise des robes en origami. La colombe est le signe de la paix, car il n’y a pas que les paillettes dans la vie l
  • En tant qu’égérie, fais-tu plus attention lorsque tu sors ?
    Non je reste très simple, je ne suis pas maquillée en dehors des plateaux et des festivals. Mais je ne m’habille pas n’importe comment (rire) ! Antonellle est une marque qui me ressemble.
  • Parmi toutes ces robes vues sur le tapis rouge, qu’est-ce qui t’a le plus bluffé ?
    J’ai vu des robes magnifiques! Mais je me demande comment font ces belles femmes avec leurs immenses robes pour s’asseoir dans le fauteuil du cinéma !
  • Journée type d’une actrice à Cannes ?
    On ne dort pas plus de 4 heures, on est tout le temps au téléphone, les rendez-vous s’enchaînent et on rencontre beaucoup de monde. C’est contraignant car il faut se faire maquiller et coiffer. C’est un mélange de superficiel, de travail, d’amusement, d’épuisement mais sous le soleil avec des beaux films!

par Rachid Bellak